Un temps pour mes lignées Markind

un temps pour mes lignées markind couverture

La saga de romans de science-fiction Markind déploie tout son univers. Si à mon niveau tout me semble clair et limpide, j’ai décidé d’éclaircir certains aspects et concepts clés de la saga. Cette fois, son espace, son temps et toutes ses dimensions vous sont expliqués.

L’auteur, Philippe Ruaudel

Je ne saurai pas vous expliquer comment l’univers Markind est apparu dans mon esprit. L’intrigue principale s’est imposée au fil des jours de l’année 2018. D’un simple fil conducteur, un bout d’histoire, tout s’est mis en place. J’aurais pu en rester là. Mais, l’idée est devenue une envie, l’envie un besoin. J’aurais pu partir sur un seul roman. En ce qui me concerne, j’ai l’imagination fertile. C’est une chance, mais aussi une contrainte. Ainsi, je ne pouvais pas la brider et me focaliser sur une seule narration. Par conséquent, j’ai décidé de la laisser se déployer sur une saga entière. Et il en faut de l’espace pour une saga spatiale !  

De l’espace

Ainsi, c’est au minimum onze romans qui constitueront la saga Markind. J’imagine déjà certaines, et certains d’entre vous, exprimeleur désapprobation. Non, je ne vous demande pas de lire l’ensemble des romans. (Je viens de recevoir un message urgent du décurion chargé des ventes à bord du Markind qui me dit que si). C’est l’espace dont j’avais besoin pour développer tout le potentiel de la saga. Bien conscient des attentes de mon lectorat, j’ai opté pour deux principes : unicité et linéarité. 

Des expériences uniques

Concernant le premier point, chaque roman est unique en soi. Ils auront leur expérience propre, leur univers et leurs personnages. L’important pour moi, en tant qu’auteur, est que vous ayez ressenti autant de plaisir que j’en ai eu à les écrire. Et je prends un plaisir fou à développer les histoires, les intrigues et placer mes personnages dans des situations variées. D’ailleurs, n’hésitez pas à partager votre sentiment lié à la lecture de tel ou tel roman. Chaque remarque est prise en compte et m’aide à mieux construire vos prochaines expériences de lecture de la saga. Pour ce faire, un formulaire est accessible sur chaque page dédiée aux romans. 

Les lignées

En ce qui concerne la linéarité, c’est ici que s’articule la notion de lignée. C’est un des fondamentaux de la saga Markind. J’ai défini trois lignées principales et distinctes en matière de lieux et de temporalité. Chaque lignée est rattachée à un vaisseau mère Markind. Ainsi, il existe la lignée 55 Cancri, Epsilon Eridani et Fomalhaut. Avec un point de départ commun : la première colonie des Hommes de Mars, Harriot-a. Ces trois markinds sont autant de points de continuité de la colonisation qui en découle. Elles se fondront dans un roman final qui viendra clore la saga. Parce qu’un dessin parle souvent plus qu’un long discours, je vous invite à consulter la page du site dédié à la matrice de sortie des romans Markind.

Markind lignées travail préparatoire
Travail préparatoire pour la page dédiées aux lignées © Markind

Il en faut du temps

Vous l’aviez sans doute remarqué, je ne peux vous proposer qu’un seul roman par an. Pour la simple et bonne raison que je travaille à plein temps en tant qu’administrateur de bases de données et que je privilégie d’offrir mon temps libre à ma femme et mes deux adorables petits bouts de choux. Donc, mes phases d’écriture sont soit très matinales (6 h – 8 h), soit tardives (21 h – 0 h). Je privilégie aussi les phases de trajet domicile/travail. D’ailleurs, 90 % du texte des deux premiers romans ont été rédigés dans le train. Je suis loin d’être le seul auteur dans ce cas de figure. Mais, il faut toujours regarder le positif. Cela laisse un temps de maturation des idées. Les trois premiers romans ont vu leur trame évoluer fortement durant leurs phases d’écriture. Cela donne du recul. Je suis donc d’avis qu’une saga doit s’inscrire dans le temps long. Pour la saga Markind, ce sera onze années pour la terminer. Cependant, j’ai également voulu vous accorder un temps plus court par l’intermédiaire des nouvelles qui viennent étayer l’univers des romans Markind. 

L'ère du temps

Perpendiculairement aux lignées, j’ai développé trois ères distinctes dans la saga Markind. Elles permettent de positionner les récits dans des temps identiques permettant de mieux appréhender les enjeux de chacune. Ainsi les premiers romans de chaque lignée appartiennent à la même ère, celle de l’ensemencement. Elles décrivent les premiers instants de chaque colonisation et les aventures qui en naissent. Ces plages de temps se resserreront à mesure que vous avancerez dans une lignée. Ainsi, les premiers romans de chaque lignée pourront être séparés de plusieurs milliers d’années alors que les derniers se dérouleront dans un temps beaucoup plus proche. 

Multi-dimensions

Et pour la ou les dimensions ? Cette interrogation m’a été suggérée par un de mes lecteurs. Elles existent déjà, mais dans un autre plan que le mien. Pour moi, il y a autant de vaisseaux mères Markind 55 Cancri, de Meltia, de Parelia, de Nil, de Phel et de Parelas-d que d’esprits qui ont lu mon livre. Je ne fais que poser des mots, c’est chacun d’entre vous qui en êtes le réalisateur, le metteur en scène pour leur donner corps. C’est pourquoi, à mon avis, la plus belle salle de cinéma est située entre vos deux oreilles.  

Bien évidemment, si votre curiosité a été piquée au vif, que de multiples interrogations apparaissent, alors n’hésitez pas à me solliciter par Messenger directement par la petite icône en bas à droite ou par la page de contact. 

Un temps pour mes lignées Markind
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.